Bienvenue à Moscou-Québec!
 
Centre Moscou-Québec PublicationsTémoignages
 
Programme d'études russes de l'Université Laval
 

TÉMOIGNAGES D’ÉTUDIANTS

Les étudiants qui suivent les cours de russe à l’Université Laval peuvent participer au programme d’échange qui leur permet non seulement de continuer leur apprentissage aux universités réputées de Moscou tout en étant exemptés des frais d’études de ces universités, mais également d’y prendre part aux activités du Centre « Moscou - Québec ».

Chaque année, des étudiants de l’Université Laval assistent et font leurs communications aux colloques organisés par le Centre « Moscou - Québec » et par la Société russe d’études canadiennes à Moscou ou à Saint-Pétersbourg; ils participent également aux évènements de la Semaine de la Francophonie et des Journées du Québec à Moscou.


Jonathan Huot

Julien-Bernard Chabot

Élise Boisvert-Dufresne

Katie Gagnon

David Saint-Pierre

Francis Gustav Routhier Warby


Jonathan Huot

Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours été intéressé par les langues en général, les cultures étrangères et les questions de linguistique. Le russe est une langue qui m’a longtemps grandement intrigué, cependant je ne savais pas par quel moyen il me serait possible de m’aventurer dans cette impressionnante et riche culture. Grâce à l’Université Laval et particulièrement aux efforts continus de M. Sadetsky et de Mme Mogilevskaya, j’ai eu l’immense chance de découvrir l’univers de la langue russe, un univers auquel je n’aurais initialement jamais cru autant m’attacher.

Au cours de mon apprentissage, j’ai pu non seulement m’améliorer dans cette langue que je ne connaissais pas du tout auparavant, mais aussi de faire la découverte d’incroyables artistes visuels, compositeurs, œuvres cinématographiques et courants de pensée qui continuent d’attiser mon intérêt. Outre les cours captivants offerts par les professeurs, ces derniers invitent régulièrement les étudiants et les curieux à toutes sortes d’activités culturelles en dehors des heures de classe, par exemple des concerts, des pièces de théâtre, des visionnements de film, etc.

En plus de cela, j’ai vécu l’expérience formidable de vivre et d’étudier à Moscou le temps d’un semestre dans lequel j’ai traversé la Russie à bord du Transsibérien jusqu’au lac Baïkal, l’un des endroits dont je rêvais de visiter depuis longtemps. Cela a été possible en majeure partie grâce à l’aide et la dévotion des enseignants à transmettre leur passion de la culture russe.

Malgré des relations parfois tendues, le Canada et la Russie ont beaucoup à apprendre l’un de l’autre, et une meilleure compréhension passe par la connaissance du langage de cette nation. Pour toutes ces raisons et plus encore, je ne peux que recommander l’apprentissage de cette magnifique langue.

Description : Description : G:\Photo\Russie\IMG_5799.JPG

Jonathan Huot

Description : Description : G:\Photo\Russie\IMG_5769.JPG

Photo de Jonathan Huot

Description : Description : No photo description available.

Photo de Jonathan Huot

Description : Description : No photo description available.

Photo de Jonathan Huot

Description : Description : No photo description available.

Photo de Jonathan Huot

Description : Description : No photo description available.

Photo de Jonathan Huot

Description : Description : G:\Photo\Russie\IMG_4106.JPG

Photo de Jonathan Huot

Description : Description : G:\Photo\Russie\IMG_2657.JPG

Photo de Jonathan Huot

Description : Description : G:\Photo\Russie\IMG_4663.JPG

Photo de Jonathan Huot

Description : Description : No photo description available.

Photo de Jonathan Huot

Description : Description : No photo description available.

Photo de Jonathan Huot



Julien-Bernard Chabot

Les cours de russe offerts par l’École de langues auront laissé une forte empreinte sur mon parcours de vie; en effet, ce sont eux qui auront fait naître en moi un grand intérêt pour la Russie et qui m’auront amené à effectuer non pas un, mais deux séjours d’études à Moscou! Il faut dire que mes professeurs Tania et Alexandre (qui est d’ailleurs devenu mon maître en toutes choses intellectuelles) sont les personnes les plus inspirantes qu’il m’ait été donné de rencontrer dans le réseau universitaire. Dédiés corps et âme à la culture russe — et à la culture universelle en général —, ils insèrent l’enseignement de leur langue maternelle dans une approche transversale qui vise à faire découvrir « l’âme » russe dans ses manifestations les plus marquantes: la littérature, la peinture, la musique, la danse, le cinéma, l’histoire, la religion, le folklore, toutes choses dont ils peuvent parler avec une familiarité impressionnante. Si vous avez la chance d’apprendre le russe avec eux, vous serez sans aucun doute invité à plusieurs projections de films, ballets ou opéras, à des conférences sur la culture russe, au musée ou à un spectacle de musique classique! De plus, les cours sont ludiques et on s’y amuse beaucoup. J’ai particulièrement apprécié l’ambiance chaleureuse qui régnait lors de la session intensive offerte à l’été.

Julien-Bernard Chabot

Description : Julien à l'Étang des Patriarches

Julien-Bernard Chabot

Photo d’Élise Boisvert-Dufresne

Description : Metro Kievskaya

Julien-Bernard Chabot

Photo d’Élise Boisvert-Dufresne

Description : Place Pouchkine, Élise et Julien

Julien-Bernard Chabot et Élise Boisvert-Dufresne



Élise Boisvert-Dufresne

Rencontre avec la Russie

J’ai étudié la langue russe à l’Université Laval durant environ un an avant mon premier départ pour la Russie et j’ai continué à l’y perfectionner à mon retour. D’abord inscrite au cours de niveau débutant, j’ai eu un tel plaisir à découvrir les bases de la langue russe, à apprendre à décoder l’alphabet cyrillique et à me familiariser avec quelques-uns des grands artistes qui nous viennent de cet énigmatique et fascinant pays, que j’ai décidé de m’inscrire au cours intensif au printemps suivant. Les difficultés qui peuvent paraître les plus intimidantes au début (comme l’alphabet cyrillique) se sont révélées être beaucoup moins importantes que je ne le croyais.

La langue russe possède un important bagage de mots en commun avec la langue française, bien que cela puisse paraître surprenant. L’histoire des relations culturelles et politiques entre la Russie et la France explique en partie ce phénomène. En commençant par acquérir ce lexique, le déchiffrement de l’alphabet s’en est trouvé facilité de beaucoup et au bout de deux ou trois semaines, je pouvais facilement lire des mots familiers directement en russe, et même de courtes histoires et dialogues inventés pour la cause et avec lesquels nous nous sommes beaucoup amusés.

Le cours intensif de printemps à l’École de langues est vraiment l’expérience qui a confirmé mon engagement envers la langue russe et a initié ma passion pour cette culture. Le programme d’apprentissage linguistique était enrichi par une variété extraordinaire de découvertes culturelles : chaque jour, nous avions la chance de découvrir des poèmes, des films, des opéras, des ballets, des dessins animés qui contribuaient à bâtir notre « imaginaire russe », à améliorer nos capacités de compréhension orale et à nous donner l’énergie et la motivation de persister dans l’apprentissage des déclinaisons russes, un défi intellectuel et mémoriel important pour ceux qui ne connaissent pas déjà de langues flexionnelles ! En plus de ces découvertes qui nous entraînaient vers l’ailleurs, nous avions également la chance, en dehors des cours et grâce au dynamisme exceptionnel de nos professeurs, de découvrir la présence de la culture russe à Québec même, à travers la musique, le théâtre et aussi les rencontres avec d’autres personnes ayant un rapport privilégié avec ce pays.

À l’automne, j’ai continué mon apprentissage dans le cours de niveau intermédiaire, auquel le cours intensif m’avait très bien préparée. Nous avons tranquillement réussi à finir de couvrir tous les cas de déclinaisons et à nous familiariser avec le système verbal russe, qui comporte son lot de différences avec le français. Les difficultés liées à l’apprentissage des nombreux temps verbaux du français et de l’espagnol n’existent pas en russe, mais sont remplacées par la notion d’aspect perfectif ou imperfectif du verbe.

Riche de ce bagage d’une année d’efforts et de découvertes, j’ai participé à la session d’hiver à un séjour d’échange entre l’Université d’État des Sciences humaines de Russie et l’Université Laval. Je suis arrivée sur place capable de m’acheter des billets de métro, de communiquer avec les employés des résidences étudiantes et de me faire quelques amis, à grand renfort de sourires et grâce à la patience de mes interlocuteurs russes. Ce qui distinguait les étudiants internationaux provenant de l’Université Laval des autres était souvent la qualité de notre prononciation, qui est mise à l’honneur dans les cours donnés à l’Université Laval. J’avais aussi (et ce n’est pas rien) les bases culturelles me permettant de profiter de cette expérience en profondeur.

Merci à Tatiana Mogilevskaya, à Alexandre Sadetsky, au Centre Moscou-Québec, au programme d’Études russes de l’Université et à l’École de langues. Cette rencontre avec la Russie a, sans exagérer, changé ma vie.

Élise Boisvert-Dufresne

Description : Photo Moscou

Élise Boisvert-Dufresne

Photo de Julien-Bernard Chabot

Description : Soirée avec des amis russes

Photo de Julien-Bernard Chabot

Photo d’Élise Boisvert-Dufresne

Description : Masslenitsa

Photo d’Élise Boisvert-Dufresne

Description : Rencontre avec Robert Lepage

Les étudiants de l’Université Laval et Robert Lepage à Moscou



Katie Gagnon

La force inestimable du programme d’études russes – Faculté des lettres de l’Université Laval - vient de cette combinaison entre l’apprentissage de la langue russe et l’opportunité offerte aux élèves de fréquenter un milieu culturel et scientifique russe et de russophiles, que ce soit au Québec ou lors de séjours à Moscou.

Depuis  les premiers instants de sa création, le Centre Moscou-Québec a eu un impact significatif pour plusieurs. Pour moi, ce fut une influence sur mon parcours académique et professionnel. Sa contribution fait partie des éléments incontournables de mon cheminement. Dans le cadre de ma scolarité de baccalauréat, j’ai eu la chance de rencontrer et de fréquenter au quotidien, lors d’un séjour de plusieurs mois, des penseurs clés, des intellectuels et des spécialistes de la transition URRS-Russie. Ultérieurement, dans le cadre de mes recherches de terrain pour la maîtrise, le Centre fut un soutien logistique, un carrefour de rencontres, de diffusion et un lieu de ressourcement.  

Les liens développés en Russie et au Québec ainsi que la maîtrise de la langue auront porté des fruits également dans le domaine professionnel : travail à de la Gazette française de Moscou, au bureau régional de Moscou de l’UNESCO –volet patrimoine mondial-, traductrice et interprète à divers occasions au Québec ou en Russie, etc. Plus récemment, j’ai entrepris pour Production Triangle et TV-5 la préparation d’un projet de documentaire au cercle polaire au District autonome de Nénètsie.

Vingt ans après la naissance du Centre Moscou-Québec, celui-ci est encore un pôle incontournable pour qui s’intéresse à la Russie et à son environnement sociopolitique et culturel. Nul doute que ce succès est intimement lié à ses fondateurs ainsi qu’à ses ambassadeurs dévoués, dont le professeur Alexandre Sadetsky et les codirectrices Tatiana Mogilevskaya (Université Laval) et Ekaterina  Isaeva (Université d’État des Sciences humaines de Russie).

Katie Gagnon

Description : Centre Moscou Québec 2012

Katie Gagnon

Description : NAO_2014_2

Photo de Katie Gagnon

Description : NAO_2014

Photo de Katie Gagnon

Description : NAO_2014_4

Photo de Katie Gagnon


David Saint-Pierre

Lorsque, au Baccalauréat en histoire dans une université du réseau de l’université du Québec, j’ai eu la révélation que mon intérêt principal de recherche serait l’histoire de la Russie et de l’expérience politique de la révolution, j’ai tout de suite décidé de poursuivre mon parcours à l’université Laval pour pouvoir profiter des cours de langue russe offerts et de la possibilité de me rendre en Russie à travers le Centre interuniversitaire d’études Moscou-Québec. J’ai donc terminé mon Bacc à Laval et je me suis inscrit à la maîtrise en histoire au même endroit.

Après quelques cours de russe, j’ai pu me rendre à Moscou pour la première fois à l’été 2001. Ce séjour de plusieurs mois, étalé sur 2001 et 2002, a été l’une des expériences les plus riches et les plus puissantes que j’ai eu la chance de vivre. Enseigner le français à l’université RGGU et l’initiation à l’histoire et la culture du Québec au Lycée RGGU de la rue Zabelina ont été un privilège auquel j’ai tenté de rendre justice. Cette expérience s’est traduite dans mon cas par de nombreux autres séjours en Russie totalisant une présence d’un peu plus de deux ans, des liens professionnels, académiques et d’amitié qui se poursuivent jusqu’à nos jours et qui ont changé ma vie durablement. Deux publications, des articles, des conférences, des collaborations à des ouvrages, même des concerts musicaux, j’espère que j’ai pu contribuer, par mes modestes moyens, à créer et entretenir un pont entre la Russie et le Québec, basé sur la culture, l’histoire et une compréhension partagée, au-delà et même à travers la distance linguistique.

David Saint-Pierre, historien

Conseiller expert

Gouvernement du Québec

Description : 23958_10151411960376938_933714267_n

David Saint-Pierre

Description : 226514_6549006937_6820_n

Photo de David Saint-Pierre

Description : 221867_7398846937_7828_n

Photo de David Saint-Pierre

Description : 222299_6487576937_6994_n

Photo de David Saint-Pierre

Description : 229472_6619696937_8080_n

Photo de David Saint-Pierre

Description : 222362_7399036937_9962_n

Photo de David Saint-Pierre

Description : 227742_7398796937_2810_n

Photo de David Saint-Pierre

Description : 22467702_10155023213921938_2966913731416727234_o

Photo de David Saint-Pierre

Description : 222807_7398706937_8517_n

Photo de David Saint-Pierre

Description : 227967_7398816937_3945_n

Photo de David Saint-Pierre


Francis Gustav Routhier Warby

« J’ai eu l’immense plaisir d’étudier la langue russe auprès de deux incroyables professeurs de langue, Tatiana Mogilevskaya et Alexandre Sadetsky. Leurs cours nous fournissent non seulement les bases nécessaires pour nous exprimer dans cette belle langue, mais nous permettent aussi d’explorer une culture on ne peut plus riche. Or, Mme. Mogilevskaya et M. Sadetsky sont des professeurs dont l’érudition est tout à fait remarquable. De surcroît, l’entente qu’ils ont soigneusement cultivée depuis une vingtaine d’années entre l’Université Laval et l’Université d’État des sciences humaines à Moscou constitue un des plus grands atouts du programme. »

Francis Gustav Routhier Warby

Description : 18423004_1357135584368867_6684087698228606774_o

Photo de Francis Gustav Routhier Warby

 

Moscou-Québec • oui-da.net • 1998-2019